Une construction parasismique ne peut résister à toutes les épreuves sismiques évaluables sur l’échelle de Richter.
En effet, en fonction de l’activité sismique, la structure peut être irrémédiablement affectée mais doit permettre à ses occupants de quitter les lieux.
Ainsi, une structure parasismique est une construction dont les éléments structurels ont été renforcés pour garantir une unité bâtie en cas de fortes secousses.

les fondations

les fondations

Les fondations d'un bâtiment sont la partie la plus importante d'une construction. Celles-ci ne sont pas visibles en surface mais permettent à la bâtisse d'être ancrée dans le sol pour limiter le risque de soulèvement, de fixer les chaînages verticaux et d'aller chercher une homogénéité du sol en profondeur. Malheureusement, au Népal, elles sont souvent négligées voire inexistantes.


les murs

les murs

En intervenant dans des villages isolés, Rock'n Wood a fait le choix d'intégrer les techniques et matériaux locaux. C'est pourquoi la maçonnerie en pierre de taille est la plus fréquemment utilisée. En plus des pierres boutisses et des pierres d'angles, les chaînages verticaux et horizontaux sont indispensables. En bois ou en béton, ces chaînages horizontaux sont au nombre de quatre : pour la lisse basse, pour l'allège, pour le linteau et pour la lisse supérieure. Ainsi, le mur se segmente en différents étages et le bâtiment est cintré. Ces différents étages reprennent l'ensemble des chaînages verticaux.

Dans le cas des ossatures bois, souvent utilisées pour les étages ou pour les attiques, elles sont remplies par du torchis. En diversifiant les méthodes de construction, nous impactons directement son coût et son temps de réalisation. Malgré tout, les calculs relatifs à l'ossature sont importants et la réalisation du torchis doit être soignée pour garantir sa pérennité.


la toiture

la toiture

Pour assurer une bonne résistance en cas de séismes, le contreventement, très souvent oublié est essentiel. Outre les calculs relatifs à la charpente, sa couverture est également primordiale. Au Népal, et du fait des tremblements de terre, les villageois ont perdu confiance en la lauze et l'ardoise, jugées trop lourdes. Or ces matériaux, disponibles en grande quantité après extraction, disposent d'avantages considérables. Ainsi, et en utilisant des principes de constructions accessibles par tous, nous leur permettons de reprendre confiance.